Au-delà d’un vendeur ou d’un marchand, l’activité d’une galerie d’Art contemporain est la mise en valeur de ses artistes. Son métier est de trouver et de soutenir un certain nombre d’artistes en gardant leur travail auprès des collectionneurs et des institutions.

Les galeries s’approvisionnent chez les artistes, soit en prenant des œuvres en dépôt, soit en les acquérant, et utilisent des moyens pour valoriser leurs artistes en les exposant dans leurs espaces, en faisant des publications ou participer à des foires qui sont à la fois une position de commerce et un lieu social qui prennent en compte la légitimation de la création contemporaine.

C’est dans cette optique que les foires d’art comme la 1-54 Contemporary African Art Fair sont incontournables dans le marché de l’art et constitue un instantané d’intérêt pour le public, accueillent des collectionneurs qui ne sont pas forcément fidèles aux galeries présentées et offrent la possibilité d’accéder à de nouveaux acheteurs et surtout de les fidéliser. C’est aussi une position de communication, qui permet de se faire reconnaître sur le marché de l’art et d’affirmer sa présence dynamique.

Nous allons vous faire découvrir les galeries qui participeront à la prochaine 1-54 Contemporary African Art Fair qui aura lieu du 7 au 10 avril dans les locaux de la maison de vente Christie’s.

AFIKARIS

Créée en 2018, AFIKARIS a débuté sur le web et s’est transformée en espace d’exposition avant de s’installer au 38 rue Quincampoix, à proximité du Centre Pompidou à Paris. AFIKARIS présente les œuvres des artistes africains, ceux de sa diaspora et prévoit de leur donner une visibilité mondiale par le biais d’expositions, de foires et d’efforts conjoints avec des institutions.

AFIKARIS s’efforce d’être un lieu d’échanges qui engage le dialogue avec les publics et intensifie les voix de ses artistes qui abordent les questions d’actualité ainsi que des sujets clés pour leurs créations. C’est un cadre de réflexion sur la scène contemporaine de l’art africain qui met en avant les talents émergents et confirmés.  

Pour la prochaine 1-54 Contemporary African Art Fair qui aura lieu du 7 au 10 avril 2022, AFIKARIS présentera l’artiste Omar Mahfoudi qui peint, photographie et enregistre les incohérences de son pays et du monde contemporain puis présente la vacuité et une sorte d’isolement existentiel remplissent ses œuvres de secret et forme des créations artistiques à la fois oxymoriques et fidèles à la vie.

Omar-Mahfoudi-Nowhere-To-rest-with-nowhere-to-land-2021-Acrylic-and-ink-on-canvas-180-x-120-cm.-Courtesy-of-AFIKARIS 1-54 PARIS 2022 : à la découverte des galeries et des artistes de la prochaine foire dans les locaux de la maison de vente aux enchères Christie's
Omar Mahfoudi, Nowhere To rest with nowhere to land, 2021, Acrylic and ink on canvas, 180 x 120 cm. Courtesy of AFIKARIS

African Arty

African Arty est une galerie consacrée à l’art du continent africain. Cette vitrine offre une aide sur-mesure aux artistes dans leur vocation pour faire progresser leur travail et favoriser leurs chances à travers des expositions et des foires internationales.

Grâce à un réseau mis en place au fil des ans sur plusieurs continents, African Arty établit des associations avec des institutions et des commissaires afin d’assurer l’interface avec les différents acteurs et de trouver de nouvelles compétences.

African Arty propose, en accord avec son programme annuel de foires internationales, propose des espaces d’exposition à Casablanca et à Paris. Pour la prochaine foire 1-54 Contemporary African Art Fair qui aura lieu du 7 au 10 avril 2022, AfricanArty présentera Chiderah Bosah qui explore les discours intérieurs sur le soi à travers des représentations contemporaines qui analysent l’âme humaine et présente les éléments clés de la création dans un ton riche, tout en conservant son coup de pinceau exceptionnel qui met en avant une non-abrasivité sans équivoque, Cinthia Sifa Mulanga qui associe des stratégies telles que la taille douce, la linogravure et la sérigraphie dans ses travaux qui porte sur les questions législatives concernant l’espace domestique et les idées de magnificence dans un contexte afropolitain, et Tsoku Maela qui s’intéresse aux inspirations qui alimentent les questions culturelles à travers la perception et l’investigation de la conduite humaine et de l’esprit.

DADA Gallery

DADA Gallery défend les artistes dont les pratiques reflètent l’époque et développe de nouvelles manières de faire parler l’art. Elle a acquis une certaine notoriété en présentant aux foules du monde entier les artistes les plus intéressants d’Afrique et de sa diaspora. Elle se concentre sur la promotion des artistes qui étudient des sujets très variés, comme la jeunesse, la personnalité, la sexualité et les questions sociales et financières.

Okiki-Akinfe-Magdalene-2019-Oil-on-canvas-130-x-170-cm.-Courtesy-of-DADA-Gallery-749x1024 1-54 PARIS 2022 : à la découverte des galeries et des artistes de la prochaine foire dans les locaux de la maison de vente aux enchères Christie's
Okiki Akinfe,
Magdalene, 2019, Oil on canvas, 130 x 170 cm.
Courtesy of DADA Gallery

DADA Gallery a été créée en 2015 sous la forme d’un journal en ligne qui regroupait des questions gouvernementales et l’art, elle a progressé et a déplacé son accent sur des moyens créatifs et vifs pour accueillir les foules et attirer avec sa liste de jeunes artistes énergiques. Désormais, cette galerie présente des expositions dans ses espaces à Londres et à Lagos, tout en gardant une solide présence numérique avec des expositions sur le web. Pour la prochaine 1-54 Contemporary African Art Fair qui aura lieu du 7 au 10 avril 2022, DADA Gallery présentera le sénégalais Djibril Drame qui s’efforce à donner un aperçu des questions socialement importantes et contestables qui influencent notre réalité actuelle, Emily Moore qui, selon elle, s’applique à la fois à sa méthodologie de création, à la condition des œuvres d’art contemporaines et aux discussions rapides qui entourent le langage visuel, l’artiste visuel ivoirien Nuits Balnéaires qui travaille entre la photographie et le cinéma et Okiki Akinfe qui étudie la façon dont le comportement humain et l’esprit sont communiqués par des connexions amicales.

Didier Claes

Didier Claes est un galeriste belge et une autorité considérable dans le monde de l’art africain depuis plus de 20 ans. Remarqué pour ses découvertes de pièces remarquables dès le début de sa carrière, il est l’un des plus prestigieux experts en art africain ancien. Il est membre de la Chambre belge des experts en art, de la Chambre royale belge des antiquaires et du Syndicat national des antiquaires français. Didier Claes est en outre vice-président de la Brussels Antiques and Fine Arts Fair et président de la Brussels Non-European Art Fair.

Sa galerie, créée en 2002, participe à d’importantes manifestations mondiales, dont la TEFAF à Maastricht et à New York, la Biennale des Antiquaires de Paris et Frieze Masters à Londres, AKAA et 1-54. La galerie Didier Claes entend ainsi faire progresser le discours entre les créations contemporaines et l’art traditionnel africain.

Pour la prochaine 1-54 Contemporary African Art Fair qui aura lieu du 7 au 10 avril 2022, la galerie Didier Claes présentera l’artiste Kendell Geers qui étudie dans ses créations les enchevêtrements de l’histoire et les complexités de la personnalité.

Everard Read

Fondé en 1913 à Johannesburg, Everard Read est l’une des plus chevronnées et des plus importantes galeries d’Afrique. Avec des espaces d’exposition à Londres, Johannesburg, Cape Town et Franschhoek, Everard Read s’efforce d’accroître l’ouverture et la diffusion des œuvres d’art contemporaines de qualité.

Soutien important de l’existence culturelle généralement dynamique de l’Afrique du Sud, Everard Read et sa galerie sœur CIRCA conservent une identité solide et extraordinaire. Leurs programmes d’expositions sont souvent accompagnés de publications permettant de présenter des artistes contemporains expérimentés ainsi que des jeunes talents. Bien que des artistes du Royaume-Uni, d’Europe, du Japon et d’Amérique soient présentés, Everard Read est centré sur une étonnante équipe d’artistes sud-africains. Pour la prochaine 1-54 Contemporary African Art Fair qui aura lieu du 7 au 10 avril 2022, Everard Read présentera les artistes Blessing Ngobeni qui s’est forgé une vocation exceptionnelle et reste porteur d’un style extraordinaire et d’une évaluation des systèmes politiques et Lady Skollie qui tourne autour de sujets tels que l’orientation, le sexe et les questions gouvernementales liées au désir, ainsi que de ses idées sur la personnalité.

A lire aussi :  Al Hassan Issah présente « Seduced by the Charms of A Mistake » à la Fondation Nubuke d'Accra

Françoise Livinec

Les galeries de Françoise Livinec ouvrent un échange entre les artistes français, chinois, coréens, iraniens et japonais. Outre une proximité de style et un ancrage dans toute l’existence des civilisations, les œuvres exposées par la galerie reflètent un adressage général. Sa programmation se partage entre la galerie parisienne et son espace artistique de 2000 m², appelé l’école des filles, en Bretagne. Pour la prochaine 1-54 Contemporary African Art Fair qui aura lieu du 7 au 10 avril 2022, les galeries Françoise Livinec présentent l’artiste Adjaratou Ouedraogo qui étudie les profondes blessures de sa jeunesse qui sont liées à la disparition de sa mère et réalise également des films énergiques.

Adjaratou-Ouedraogo-Limpunité-2021-Acrylic-pastel-pigment-and-charcoal-on-canvas-87-x-52-cm.-Courtesy-of-Françoise-Livinec-582x1024 1-54 PARIS 2022 : à la découverte des galeries et des artistes de la prochaine foire dans les locaux de la maison de vente aux enchères Christie's
Adjaratou Ouedraogo,
L’impunité, 2021, Acrylic, pastel, pigment, and charcoal on canvas, 87 x 52 cm.
Courtesy of Françoise Livinec

Galerie Carole Kvasnevski

Créée en 2010, la Galerie Carole Kvasnevski organise des expositions dans son espace actuel à Paris et participe en outre à des foires internationales d’art.

La Galerie Carole Kvasnevski présente le travail de d’artiste du continent africain et de sa diaspora, s’adressant à des artistes émergents comme Justin Ebanda et Lindokuhle Khumalo, ainsi qu’à des artistes confirmés comme Angèle Etoundi Essamba et Zanele Muholi. La ligne curatoriale de la Galerie Carole Kvasnevski s’articule essentiellement autour de créations qui provoquent des questions écologiques et sociétales.

La Galerie Carole Kvasnevski s’associe à de nombreux institutions comme l’École Nationale Supérieure d’art de Paris-Cergy, l’École Nationale Supérieure d’art de Clermont-Ferrand Métropole, l’Institut français, la Cité internationale des arts de Paris, le musée Bargoin et le Centre d’art contemporain de Meymac.

Pour la prochaine 1-54 Contemporary African Art Fair qui aura lieu du 7 au 10 avril 2022, la Galerie Carole Kvasnevski présentera l’artiste contemporain camerounais Justin Ebanda dont la méthodologie de création repose sur l’examen minutieux de la mémoire agrégée en puisant dans l’histoire africaine et mondiale à travers des personnes et des observateurs d’événements.

Galerie Cécile Fakhoury

La Galerie Cécile Fakhoury a ouvert ses portes à Abidjan, en Côte d’Ivoire, en 2012 et espère faire progresser l’art contemporain à travers le continent africain grâce à l’amélioration d’un cadre de proximité perpétuel.

La Galerie Cécile Fakhoury attire l’attention sur l’imagination et la variété créative en Afrique par le biais d’expositions, de foires, de biennales et d’efforts conjoints avec des galeries internationales. Emphatiquement établis dans leurs personnages et leurs histoires individuelles, les artistes auxquels s’adresse Cécile Fakhoury se distinguent en utilisant un langage visuel qui détruit les obstacles et rejette la diabolisation topographique. En outre, ces artistes partagent un intérêt pour le rapprochement avec les histoires chroniques, la protection de la mémoire vivante de leurs nations et la reclassification de leurs connexions au monde.

En 2018, la Galerie Cécile Fakhoury a ouvert un nouvel espace à Dakar, et un showroom à Paris. Puis en 2020, un troisième espace à Abidjan pour introduire une programmation prévue pour les jeunes artistes africains et un quatrième espace d’exposition à Paris en 2021. Pour la prochaine 1-54 Contemporary African Art Fair qui aura lieu du 7 au 10 avril 2022, la Galerie Cécile Fakhoury présentera les artistes Dalila Dalléas Bouzar pour qui la peinture est le point focal le plus idéal pour son examen continu de la libération des femmes et des exemples de maîtrise, François-Xavier Gbré qui puise dans le langage de l’ingénierie comme observateur de la mémoire et du changement social, Marie-Claire Messouma Manlanbien qui crée des œuvres en abordant les thèmes de la féminité, du caractère, du corps et de la matrilinéarité et Roméo Mivekannin qui fabrique ses propres coutumes tout en puisant dans la cosmologie vaudou et nous retourne à un contexte marqué par la colonisation, lieux ou la mémoire et le temps deviennent la matière même de ses œuvres et de sa méthode.

Galerie Nathalie Obadia

Depuis sa première galerie à Paris en 1993, la Galerie Nathalie Obadia s’est attachée à soutenir les artistes contemporains naissants et en devenir. Pendant, longtemps, elle a également été centrée sur la redécouverte d’artistes disparus comme Martin Barré, Josep Grau-Garriga et Seydou Keita.

La Galerie Nathalie Obadia a ouvert un espace d’exposition à Bruxelles en 2008, suivi d’un autre à Paris en 2013. À l’automne 2021, elle a ouvert un autre espace dans la zone de Matignon-Saint-Honoré à Paris.

Youssef-Nabil-Your-Life-was-just-a-Dream-2019-Hand-coloured-gelatin-silver-print-139.5-x-101.5-x-3-cm-Edition-of-5.-Courtesy-of-Galerie-Nathalie-Obadia-677x1024 1-54 PARIS 2022 : à la découverte des galeries et des artistes de la prochaine foire dans les locaux de la maison de vente aux enchères Christie's
Youssef Nabil,
Your Life was just a Dream, 2019, Hand-coloured gelatin silver print, 139.5 x 101.5 x 3 cm, Edition of 5.
Courtesy of Galerie Nathalie Obadia

Pour la prochaine 1-54 Contemporary African Art Fair qui aura lieu du 7 au 10 avril 2022, la Galerie Nathalie Obadia présente Nú Barreto qui communique une imagerie solide par le biais de la structure, de l’ombrage et des exemples, Seydou Keïta qui avait dirigé le studio de photographie le plus populaire de Bamako et a immédiatement acquis une renommée au Mali et dans toute l’Afrique de l’Ouest pour la nature de ses tirages et la complexité de ses représentations et Youssef Nabil qui a créé des images appropriées, tout en explorant différentes voies concernant divers arrangements.

Gallery 1957

La Gallery 1957 présente des artistes moteurs travaillant à travers l’Afrique de l’Ouest et la diaspora. Lancée par Marwan Zakhem le jour de l’indépendance du Ghana, en 2016, la Gallery 1957 s’est depuis étendue sur trois espaces d’exposition à Accra, consacrant son programme à la conduite d’échanges mondiaux entre les pratiques artistiques.

Son espace londonien a ouvert en octobre 2020 et offre une scène supplémentaire à travers laquelle montrer les artistes de la Galerie 1957 tout en proposant un programme enrichissant, des installations des plus grands spécialistes.  Au-delà de sa liste d’artistes et d’expositions, les partenariats internationaux et la création d’un programme de résidence ont permis à de nombreux artistes et experts de se rapprocher de la riche scène de l’art contemporain ghanéenne.

Pour la prochaine 1-54 Contemporary African Art Fair qui aura lieu du 7 au 10 avril 2022, la Gallery 1957 présente l’artiste Joshua Oheneba-Takyi qui a assimilé l’acte de mélanger les peintures et de peindre sur la matière tout seul et par l’intermédiaire de ses pairs et Yaw Owusu qui transforme la valeur des matériaux inutiles en curiosités merveilleuses.

HOA Galeria

Établie à São Paulo par l’artiste brésilien aux techniques mixtes Igi Lola Ayedun, HOA Galeria est la principale galerie d’art revendiquée par les Noirs au Brésil. Consacrée à un point de vue décoloniale de l’art contemporain latino-américain, HOA Galeria se concentre sur les artistes de l’ombre, en enquêtant sur les histoires des diasporas autochtones et africaines.

HOA Galeria représente quatorze artistes émergents et a rassemblé un réseau de plus de quarante spécialistes de tout le Brésil qui s’engagent à construire une autre vision de la culture afro-brésilienne dans leur environnement local.

HOA-Galeria-Gallery-Image-1536x1097-1-1024x731 1-54 PARIS 2022 : à la découverte des galeries et des artistes de la prochaine foire dans les locaux de la maison de vente aux enchères Christie's
HOA Galeria

Pour la prochaine 1-54 Contemporary African Art Fair qui aura lieu du 7 au 10 avril 2022, HOA Galeria présente l’artiste Bertô qui fait des recherches sur la pensée de la chambre dans la banlieue et le délogement des corps dans ces régions à la lumière de sujets liés au christianisme, à la négritude et à la science cérébrale régulière des connexions, Juliana Dos Santos qui s’est intéressée à la nuance bleue de la fleur de « Clitória Ternátea », examinant le hasard de l’ombrage comme une implication tactile avec la manière la plus commune d’étendre les facultés, Mariana Rocha qui résout par ses créations les questions liées au corps, à la mémoire et à la féminité, Mestre Didi qui cherche à redonner un sens aux composants stylisés de l’artistique de la coutume tribale Yoruba dans des structures d’auteur, dans lesquelles il consolide un goût individuel en échange avec la qualité et la coutume perpétuelles de la première culture africaine, Rubem Valentim qui a participé au développement rénovateur de l’expression artistique qui a commencé à Bahia à partir des années 1940 et Sidney Amaral qui problématise les questions de caractère, prolongeant la discussion imaginative brésilienne sur la représentation de l’homme noir contemporain.

A lire aussi :  L’artiste contemporain Igshaan Adams présente « Kicking Dust » au Kunsthalle de Zürich

Jack Bell Gallery

Jack Bell Gallery a ouvert ses portes à Londres en 2010 avec pour objectif de présenter, d’aborder et de défendre les artistes contemporains du monde entier. Son programme comprend 12 expositions régulières, ainsi que des foires d’art à Londres, Paris, New York et Singapour. Les artistes de Jack Bell Gallery ont participé à des expositions, à la Biennale de Venise, au Pérez Art Museum Miami, au musée Guggenheim Bilbao, au Seoul Museum of Art, au Seattle Art Museum et à la Saatchi Gallery, entre autres.

En 2020, Jack Bell Gallery a ouvert un espace à Sydney, en Australie et présentera pour la prochaine 1-54 Contemporary African Art Fair l’artiste ivoirien Aboudia, connu pour ses œuvres d’art vigoureusement stratifiées et farouchement enflammées qui associent l’irréprochabilité et la soudaineté à la description d’un monde intérieur terne.

Katharina Maria Raab

Katharina Maria Raab a été créée en 2015 à Berlin. L’objectif principal du programme de cette galerie est de soutenir les échanges entre les artistes d’Afrique, du Moyen-Orient et d’Europe. Katharina Maria Raab s’adresse à un éventail d’artistes du monde désireux d’étudier les questions sociales et culturelles actuelles. À long terme, elle a pris part à diverses foires mondiales de l’art et a coordonné des expositions avec des organisations et d’autres galeries dans le monde.

Elle présentera pour la prochaine 1-54 Contemporary African Art Fair l’artiste multidisciplinaire égyptien Ahmed Kamel qui gère la vision mentale de soi et sa représentation visuelle au niveau individuel et collectif, ainsi que l’expérience entre divers réseaux, Fatiha Zemmouri qui profondément préoccupée par l’investigation des matériaux, allant du charbon et du bois grillé à l’argile et à la porcelaine afin d’aborder extérieurement les différentes périodes de la transformation humaine et le modèle de vie, Hicham Benohoud qui a commencé son excursion imaginative avec la photographie d’autoportrait, un médium qu’il continue à répéter, et a étendu son cycle actuel pour fusionner les médias mixtes et nouveaux et Mahi Binebine qui offre à voir les limites de la condition humaine, réduisant les figures à des contours.

Mahi-Binebine-Untitled-2015-Mixed-media-on-cardboard-78-x-75-cm.-Courtesy-of-Katharina-Maria-Raab-989x1024 1-54 PARIS 2022 : à la découverte des galeries et des artistes de la prochaine foire dans les locaux de la maison de vente aux enchères Christie's
Mahi Binebine, Untitled, 2015, Mixed media on cardboard, 78 x 75 cm. Courtesy of Katharina Maria Raab

est un espace situé à Lagos au Nigeria, qui se consacre à la promotion de l’art moderne et contemporain et à la défense des artistes nigérians de la période moderne et sur la célébration des contemporains émergents et en devenir en Afrique et dans la diaspora.

a été créé par Kavita Chellaram, une collectionneuse et initiatrice d’Arthouse Contemporary à Lagos. Elle a joué un rôle important dans le développement du marché de l’art contemporain au Nigeria. Et a mis en place depuis 2015 la Fondation Arthouse qui offre un programme de résidence d’artistes sans but lucratif à Lagos.

présentera pour la prochaine 1-54 Contemporary African Art Fair l’artiste Wura-Natasha Ogunji qui proposera ses dessins cousus à la main dans du papier.

La Galerie 38

Fondée en 2010 après la rencontre de deux passionnés, Fihr Kettani et Mohammed Chaoui El Faiz, La Galerie 38 basé à Casablanca prête ses cloisons à des artistes émergents et expérimentés, s’efforçant continuellement d’explorer l’imagination et de participer à l’avancement de la scène contemporaine et métropolitaine de l’art.

Depuis son lancement, La Galerie 38 a travaillé sur l’art contemporain, s’adressant à plus de 10 éminents artistes comme Abdoulaye Konaté, Soly Cissé, Amparo Sard, Fathiya Tahiri et Vitshois Mwilambwe Bondo et bien d’autres.

À travers ses différentes expositions, La Galerie 38 soutient et valorise les métiers de grands artistes. Elle se positionne comme un lieu de rassemblement, un espace de création et de diffusion artistique pour tous les publics et présente pour la prochaine 1-54 Contemporary African Art Fair l’artiste Abdoulaye Konaté dont les premières œuvres reflétaient déjà son intérêt constant pour les sujets politiques et profonds avec un symbolisme empreint d’une sorte de bizarrerie, Younes Khourassani qui ne cesse de tester et de produire son propre style, unique en son genre, loin des pratiques plastiques conventionnelles pré-calculées, Ghizlane Agzenaï connu pour ses beaux symboles mathématiques et ses ombres dynamiques transportent l’œil dans un aspect où chacun peut communiquer ses sentiments sans réserve et Mohamed Hamidi qui a lancé une activité destinée à favoriser l’avancement de la ville d’Azemmour à travers les expressions, en accueillant une vingtaine de peintres en 2005 pour comprendre une progression des œuvres de peinture murale dans la médina.

Mohamed-Hamidi-Sans-titre-1-2021-Cellulose-paint-on-canvas-150-x-200-cm.-Courtesy-of-La-Galerie-38-1024x766 1-54 PARIS 2022 : à la découverte des galeries et des artistes de la prochaine foire dans les locaux de la maison de vente aux enchères Christie's
Mohamed Hamidi, Sans titre (1), 2021, Cellulose paint on canvas, 150 x 200 cm. Courtesy of La Galerie 38

Loft Art Gallery

Depuis sa création en 2009 par Myriem et Yasmine Berrada Sounni, Loft Art Gallery s’est efforcée de présenter la scène artistique contemporaine de pointe sur le continent africain.
Située à Casablanca dans la zone du Triangle d’Or, Loft Art Gallery est devenue en un rien de temps une pièce fondamentale de la scène artistique africaine contemporaine et un élément central de la capitale économique et culturelle marocaine. Initialement consacrée à l’art contemporain de proximité, Loft Art Gallery s’est élargie pour intégrer les artistes du reste de l’Afrique et d’Europe.

Loft Art Gallery n’a cessé d’enrichir la scène de l’art avec des programmes, des publications et expositions et présentera pour la prochaine 1-54 Contemporary African Art Fair l’artiste Mous Lamrabat qui repense la photographie de style qu’il traite avec incongruité comme une méthode de dénonciation de la société et mêle extravagance voyante et falsification en fonction des références sociales marocaines et Amina Rezki qui communique son désir profond de prêter attention à ses impulsions et étudie leur solidarité et leur profondeur à travers des œuvres décrites par une solide présence de la figuration.

LouiSimone Guirandou Gallery

Après 30 ans d’engagement pour l’avancement des expressions africaines avec sa première galerie, Arts Pluriels, Simone Guirandou-NʼDiaye a créé LouiSimone Guirandou Gallery avec sa fille, Gazelle Guirandou-N’Diaye, en 2015.

LouiSimone Guirandou Gallery soutient des artistes contemporains, notamment Alun Be, Dimbeng, Ernest Dükü, Ablade Glover, NʼDoye Douts, Yseult YZ Digan et Dominique Zinkpè, ainsi que des designers comme Ousmane MʼBaye et Jean-Servais Somian.

Grâce à un programme riche et son investissement dans des foires mondiales, LouiSimone Guirandou Gallery fournit à ses artistes une scène en Côte d’ivoire et à l’étranger. En tant qu’historienne de l’art et soutien moteur des expressions artistiques en Côte d’Ivoire, Simone Guirandou-N’Diaye a organisé le principal Salon international des arts plastiques d’Abidjan en 2011. Elle est membre de l’Académie des sciences, des arts et de la culture d’Afrique et de la diaspora africaine et de l’Association internationale des critiques d’art.

La galerie LouiSimone Guirandou présentera pour la prochaine 1-54 Contemporary African Art Fair l’artiste Ange Dakouo qui se fixe sur l’héritage social malien, notamment celui des pisteurs Dozo, gardiens d’informations surnaturelles assez anciennes et Sess Essoh qui puise dans l’écriture, la théorie, les persuasions dans son travail afin de fournir les liens entre l’esprit créatif, l’histoire et la science humaine dans ses œuvres.

MAGNIN-A

MAGNIN-A est une galerie d’art contemporain à Paris, créée en 2009 par André Magnin et coordonnée par Philippe Boutté, elle s’occupe de l’avancement de l’art africain contemporain, s’adressant à la fois aux artistes établis et émergents.

MAGNIN-A travaille avec énergie et assurance à la promotion et à la diffusion du travail de ses artistes par le biais de foires et expositions internationaux.

A lire aussi :  Sungi Mlengeya propose « (Un)choreographed » à The Africa Centre de London

Pour la prochaine 1-54 Contemporary African Art Fair, elle présentera l’artiste Ana Silva qui détourne l’utilisation essentielle de paquets de raphia ou de différents napperons pour en faire une œuvre de mémoire avec une histoire doucement recommandée derrière des garnitures et des filets où se découvrent des figures féminines et Romuald Hazoumè qui revisite l’histoire et son exploration afin de donner naissance à des œuvres marquantes qui témoignent de sa responsabilité face à tous les types d’asservissement, de souillures, de trafics et de maltraitances actuels.

Ana-Silva-Agua-028-2021-Woven-plastic-bags-138-x-185-cm.-Courtesy-of-MAGNIN-A.-Photo-by-Studio-Louis-Delbaere 1-54 PARIS 2022 : à la découverte des galeries et des artistes de la prochaine foire dans les locaux de la maison de vente aux enchères Christie's
Ana Silva, Agua 028, 2021, Woven plastic bags, 138 x 185 cm. 
Courtesy of MAGNIN-A. Photo by Studio Louis Delbaere

Nil Gallery

Nil Gallery est une galerie d’art contemporain et une résidence artistique située dans la région du Marais à Paris. Elle a été mise en place en 2016 par les fondateurs français, Hugo et Paul. Depuis le début, les deux bienfaiteurs ont prévu de donner un aspect mondial à la galerie en s’associant et en organisant diverses présentations dans le monde.

Nil Gallery entretient un lien non-sélectif mais extrêmement chaleureux avec les artistes d’Afrique et présentera pour la prochaine 1-54 Contemporary African Art Fair les artistes Fathi Hassan tente différentes choses avec la parole composée et exprimée, en investiguant le sujet des anciens dialectes effacés par l’expansionnisme à travers des photos, des toiles, installations, des dessins ou des textes composés directement sur des intercalaires volontairement désordonnés pour mettre en évidence la situation des dialectes perdus et de l’histoire orale en raison du contrôle des colons et Prince Gyasi qui a pris ses premières photos à l’aide d’un iPhone afin de briser les schémas créatifs et de remettre en question l’élitisme de l’art.

Prince-Gyasi-Playgrounds-2021-Fuji-Crystal-Archive-Brilliant-Print-100-x-150-cm-Edition-of-52-AP.-Courtesy-of-Nil-Gallery-1024x683 1-54 PARIS 2022 : à la découverte des galeries et des artistes de la prochaine foire dans les locaux de la maison de vente aux enchères Christie's
Prince Gyasi, Playgrounds, 2021, Fuji Crystal Archive Brilliant Print, 100 x 150 cm, Edition of 5+2 AP. Courtesy of Nil Gallery

Primo Marella Gallery

Fondée en 1992 à Milan, Primo Marella Gallery s’est toujours consacrée à la promotion des artistes émergents en organisant des expositions et en distribuant des livres et des catalogues en collaboration avec des commissaires et experts de renommée internationale. Son programme d’exposition est centré sur des artistes de différents districts de la planète, toujours dans le but précis d’étudier des scènes complexes et en constante évolution, et de s’associer à des galeries, des organisations et des collectionneurs.

Primo Marella Gallery a connu un développement important sur le long terme. En décembre 2004, elle a ouvert un autre espace à Pékin, suivi en 2007 par le lancement d’un autre espace à Milan, planifié par le dessinateur de renommée mondiale Claudio Silvestrin.

Primo Marella Gallery présentera les artistes Abdoulaye Konaté dont les rayures utilisées comme thème commun dans ses textures font allusion aux tenues habituelles des artistes Senufo, Amani Bodo qui dépeint par un examen psycho-scolaire et par une méthode précise apportée en lingala, le « Mwangisa », ou une sorte de ruissellement sur la matière, Januario Jano qui a créer son propre jargon visuel ou la matière caractérise le résultat de son travail, de manière stylisée ou comptable, Joël Andrianomearisoa qui fait des synthèses mathématiques tout en attribuant une présence réelle aux matériaux et renforçant le lien entre la question et la structure et Troy Makaza qui a choisi d’imaginer son propre médium, du silicone implanté d’encre et de peinture, qu’il peut façonner, peindre, tisser et modeler.

Sabrina Amrani

Sabrina Amrani a ouvert son éponyme galerie à Madrid en 2011. Française d’origine algérienne, Sabrina Amrani a été confrontée à diverses sociétés et coutumes en grandissant. Cette enfance hétéroclite s’est transformée en une vision partagée par une grande partie des artistes avec lesquels elle travaille. Elle s’adresse à des artistes du monde entier et a pour but de combler les lacunes culturelles et de faire progresser le dialogue, les échanges et le développement scientifique par-delà les frontières.

La galerie Sabrina Amrani met l’accent sur des recommandations qui invitent les spectateurs à réfléchir à la société et à l’individu, en examinant des sujets tels que la personnalité et l’espace, ainsi qu’en essayant de résoudre des problèmes d’ordre sociopolitique. Elle coordonne et participe régulièrement à des activités non rémunérées, par exemple, des projections, des studios, des programmes scolaires, des discussions publiques et des débats avec des noms connus et pertinents dans son espace.

En janvier 2019, Sabrina Amrani a ouvert un deuxième espace à Madrid. Elle présentera pour la prochaine 1-54 Contemporary African Art Fair l’artiste Alexandra Karakashian qui dans son travail perçoit son origine dans sa propre ascendance et celle de sa famille, et réfléchit aux préoccupations récentes d’exil, de relocalisation et de règles d’exclusion, Amina Benbouchta qui étudie les constructions sociales complexes de la vie contemporaine à travers ces différents médiums, Joël Andrianomearisoa qui se préoccupe autant que possible des coopérations de l’espace, de la lumière et de l’ombrage, révisant l’examen de Josef Albers avec des suggestions constructivistes solides et authentiques pour offrir à chaque création les différents sentiments et Mónica de Miranda qui dépend de sujets d’études préhistoriques métropolitaines et de topographies individuelles.

The Breeder

The Breeder a été créée en 2002 à Athènes par Sabrina et George Vamvakidis. Elle s’est développée naturellement à partir du magazine The Breeder qui a vu le jour en 2000 et suite au besoin de créer un échange créatif entre Athènes et le monde. Ces dernières années, The Breeder a joué un rôle de pionnier dans l’amélioration de la scène de l’art contemporain en Grèce. Elle est accessible aux artistes de toutes les identités, sexes et religions, soutenant un accord plus profond et un libre-échange de pensées et de croyances dans l’art contemporain.

Adegboyega-Adesina-Eiffel-Tower-in-Sight-2021-Mixed-media-on-canvas-76-x-76-cm.-Courtesy-of-The-Breeder-and-Ross-Sutton-Gallery-1021x1024 1-54 PARIS 2022 : à la découverte des galeries et des artistes de la prochaine foire dans les locaux de la maison de vente aux enchères Christie's
Adegboyega Adesina, Eiffel Tower in Sight, 2021, Mixed media on canvas, 76 x 76 cm.
Courtesy of The Breeder and Ross-Sutton Gallery

À partir de 2019, The Breeder offre The Breeder Open Studio comme un moyen d’attirer avec la création de pratiques imaginatives. Quelques fois par an, l’espace d’exposition est changés en un espace de studio pour quatre à environ un mois et demi, facilitant la station d’un atelier d’artiste accueilli.

Pour la prochaine 1-54 Contemporary African Art Fair qui aura lieu à Paris, The Breeder présentera les artistes Adegboyega Adesina avec ses images rapprochées de sujets noirs avec de riches gammes d’ombres et un sentiment unique de caractère, Deborah Segun qui fait l’éloge des différents groupes de femmes à travers des recherches sur la forme, l’ombrage et l’image et Victor Kenechukwu qui aborde la ressemblance comme une démonstration de narration et dépeint ses sujets à travers un point focal iconographique, reliant les histoires et les compréhensions individuelles à des éléments de la culture, des images et des dictons nigérians.

The Third Line

Créée en 2005, The Third Line est une galerie basée à Dubaï qui s’adresse aux artistes contemporains du Moyen-Orient au niveau local, provincial et universel. Véritable fer de lance de l’art et des voix émergentes de la région et de sa diaspora, The Third Line a élaboré un programme unique qui examine la diversité de la pratique dans la région.

En plus de ses expositions, The Third Line participe à la création de publications sur l’art en anglais et en arabe, et accueille divers projets sans but lucratif qui enrichissent le débat sur l’art, le cinéma, la musique et l’écriture au Moyen-Orient.The Third Line représente les artistes Abbas Akhavan, Fouad Elkoury, Hassan Hajjaj, Youssef Nabilet Zineb Sedira et présentera pour la prochaine 1-54 Contemporary African Art Fair l’artiste Anuar Khalifi qui réalise des œuvres d’art somptueuses, point par point et vivantes, qui récompensent l’œil aiguisé par leurs couches de signification captivantes avec des composantes mêlant réalité et fiction pour s’opposer aux généralisations sur le Moyen-Orient tout en inspirant une naïveté innocente dans le but de détruire la norme de l’orientalisme.


Si cet article vous a plu
Pensez à le partager et mettre un like
sur les réseaux sociaux.
Partagez l'article

ON ART est un média 100% indépendant,
financé par ses lectrices et lecteurs.

La meilleure façon de soutenir est
de devenir Tipeuse/Tipeur !

Devenir Tipeuse/Tipeur