Pour la deuxième étape de sa saison béninoise nommée « Larvatus Prodeo », c’est une sollicitation à une promenade que présente la Galerie Vallois du 41, rue de Seine.

Jusqu’au 2 octobre, est offerte l’exposition « Dans mon jardin », un espace mettant en valeur les œuvres extraordinaires de l’artiste céramiste King Houndekpinkou récemment exposé à Abidjan pour l’exposition Contemporary Bénin.

ESPACE-CHRISTIANE-PEUGEOT-–-PARIS-FRANCE-–-2016-1024x684 « Dans mon jardin » : l’artiste King Houndekpinkou explore les issues envisageables de la céramique à la Galerie Vallois
ESPACE CHRISTIANE PEUGEOT – PARIS, FRANCE – 2016

Comme le jardinier qui fait jaillir les fleurs de la terre, c’est avec la terre, par sa relation catalytique avec l’eau, le feu et l’air, que l’artiste King Houndekpinkou offre une forme aux produits de son esprit créatif débordant, son mystérieux jardin secret.

À partir de structures basiques et même de structures qu’il va développer de façon désordonnée, rassembler par deux, trois, voire cinq, de façon imprévisible, imitant des plantes dont le développement ne cesse d’étonner, King Houndekpinkou remue les codes et s’autorise toutes les fantaisies.  

Ses créations ouvrent des perspectives au-delà de ce que nous voyons, et nous font vivre l’extravagance de la poterie. En ce qui le concerne, le jardin offre la possibilité que ses œuvres soient faites pour être utilitaires, comme une jarre ou un bol, alors qu’en vérité, elles ne sont pas prévues pour être utilisées. Chaque pièce reste seule, et forme de manière unique ce jardin… Tout comme des fleurs.

« Dans mon jardin » examine les liens entre l’artisanat et l’art, le Bénin et le Japon, les convictions animistes qu’il a acquises et les techniques contemporaines sur les argiles importées des États-Unis, du Bénin, de France, d’Allemagne et d’Espagne.

COLLECT-–-PARIS-FRANCE-–-2021-©-Gregory-Copitet-1024x768 « Dans mon jardin » : l’artiste King Houndekpinkou explore les issues envisageables de la céramique à la Galerie Vallois
COLLECT – PARIS, FRANCE – 2021 © Gregory Copitet

King Houndekpinkou utilise avec humour la similitude naturelle en donnant à ses pièces des noms à consonance maîtrisée, par exemple « Trigobolicus » ou « Bigobolicia », des noms à consonance latine, un geste vers le lexique savant des botanistes.

De plus, même pour servir de tribune, King Houndekpinkou a pensé à une mise en scène de l’espace à la manière d’un paysagiste. L’exposition donne ainsi à l’invité l’impression d’évoluer dans un jardin avec autour de lui des poteries, enduites et peintes, d’une étonnante gaieté, esquissant en outre la sensation de nouveauté après un temps de contrainte.

« Dans mon jardin » est un rafraîchissement, une énergie et un plaisir bien nécessaires, un hommage à la terre, une source de vie du monde végétal.  

A lire aussi :  Gladys Kalichini et Talya Lubinsky enquêtent sur les idées des mémoires collectives à la Villa 102 de Francfort-sur-le-Main

Si cet article vous a plu
Pensez à le partager et mettre un like
sur les réseaux sociaux.
Partagez l'article

ON ART est un média 100% indépendant,
financé par ses lectrices et lecteurs.

La meilleure façon de soutenir est
de devenir Tipeuse/Tipeur !

Devenir Tipeuse/Tipeur