Depuis 2015, la foire AKAA, Also Known As Africa, est l’un des rendez-vous incontournables de la culture africaine à Paris. Chaque année, l’événement réunit collectionneurs, professionnels, mais aussi amateurs d’art et simples curieux autour de l’art contemporain africain. Maintenue malgré les effets de la crise sanitaire actuelle, l’AKAA 2020 se déroulera cependant avec quelques différences majeures par rapport aux précédentes éditions.

AKAA 2020 : rendez-vous à l’Atelier Richelieu

Depuis sa création, la foire AKAA prenait chaque année ses quartiers au Carreau du Temple, dans le IIIème arrondissement de Paris. Mais compte tenu du contexte particulier lié à la crise du Coronavirus, l’édition de cette année se tiendra plutôt dans les locaux de l’Atelier Richelieu, dans le second arrondissement de la capitale. Avec ses 700 m² répartis sur deux niveaux et ses 8 pièces dédiées, le nouveau lieu choisi a été jugé plus adéquat pour accueillir les visiteurs. Covid19 oblige, le nombre de participants autorisés sera considérablement réduit, les différentes activités étant accessibles uniquement sur invitation.

Cependant, plusieurs rencontres seront organisées au cours de la foire afin de permettre aux artistes de se faire connaître, de vendre leurs œuvres et de faire du réseautage pour d’éventuels projets futurs. Précisons que cette année, les curateurs ont retenu 21 galeries qui pourront exposer leurs collections du 13 au 15 novembre 2020.

Retour sur les deux dernières éditions de l’AKAA

Fidèle à sa vision de départ qui est de présenter l’art africain au-delà de son aspect tribal, l’édition 2018 de la foire AKAA a mis en lumière les liens qui unissent le continent au reste du monde. Cette édition a tourné autour de thématiques comme le monde musulman, les cultures afro-descendantes des Amériques, le Moyen-Orient, ou encore, les liens économiques et culturels entre l’Afrique et l’Asie. Pour l’occasion, 135 artistes de 40 pays et plus de 45 galeries avaient fait le déplacement.

L’année dernière, la foire a connu un énorme succès avec près de 15 000 visiteurs et 138 artistes venus de 40 pays. Pendant trois jours, un accent particulier a été mis sur le regard de la France sur l’Afrique, le regard du monde sur l’Afrique, mais aussi le regard de l’Afrique sur le monde. Les artistes, curateurs, penseurs et professionnels de l’art ont eu l’occasion de débattre autour du thème « L’urbanité, en Afrique et dans le monde ».

Après cette édition un peu spéciale de la foire AKAA 2020, l’événement devrait à nouveau s’installer au Carreau du Temple, dès 2021, sous son format habituel.

A lire aussi :  L’artiste Ghanéen Amoako Boafo présente « Soul of Black Folks » au Museum of the African Diaspora de San Fransisco au états-unis

Si cet article vous a plu
Pensez à le partager et mettre un like
sur les réseaux sociaux.
Partagez l'article

ON ART est un média 100% indépendant,
financé par ses lectrices et lecteurs.

La meilleure façon de soutenir est
de devenir Tipeuse/Tipeur !

Devenir Tipeuse/Tipeur