Créé en association avec la galerie ougandaise Afriart et The Africa Centre, l’exposition solo londonien « (Un)choreographed » de l’artiste contemporaine tanzaniene Sungi Mlengeya rend hommage à l’histoire de la danse et aux multiples façons dont elle libère les femmes d’Afrique et de sa diaspora.

Organisée par Tammi Bello et Jessica Lowe-Mbirimi, l’exposition « (Un)choreographed » ouverte jusqu’au 24 juillet 2022 présente huit œuvres d’art saisissantes et de grande envergure qui dégagent de l’énergie et font l’éloge de l’énergie et de la force de leurs sujets, les femmes noires. « (Un)choreographed » reflète le nouvel intérêt de Sungi Mlengeya à s’immerger dans sa culture abondante comme une excursion de divulgation. Par le biais de la danse, Sungi Mlengeya s’intéresse à des sujets sociaux plus importants concernant le renforcement des femmes, notamment des femmes noires.

Pour Sungi Mlengeya, l’évolution de la danse, parmi beaucoup d’autres, a toujours suscité l’opportunité et le bonheur chez elle et chez beaucoup d’autres personnes autour d’elle.

Quelles que soient leurs excursions, leurs batailles, leurs réalisations et leurs relations, Sungi Mlengeya a été poussée à leur donner suffisamment de concentration en les dépeignant d’une manière où ils sont déconnectés des normes ou des paramètres prohibitifs qui les empêchent de poursuivre leurs envies réelles et d’être eux-mêmes. La danse incarne son point de vue sur le monde.

A lire aussi :  Dimitri Fagbohoun présente « THE UNEXPECTED CONSEQUENCES OF HISTORY », un solo show à la Galerie Cécile Fakhoury de Dakar

Si cet article vous a plu
Pensez à le partager et mettre un like
sur les réseaux sociaux.
Partagez l'article

ON ART est un média 100% indépendant,
financé par ses lectrices et lecteurs.

La meilleure façon de soutenir est
de devenir Tipeuse/Tipeur !

Devenir Tipeuse/Tipeur