Du 18 septembre au 28 novembre 2020, la galerie Cécile Fakhoury d’Abidjan accueille la première exposition personnelle de Roméo Mivekanmin en Afrique. Les passionnés et amateurs d’art pourront y découvrir une dizaine d’œuvres grand format de l’artiste peintre et architecte béninois, encore jamais exposées sur le continent africain.

L’histoire noire, selon Roméo

Le travail de Roméo Mivekannin est inspiré de fonds d’archives photographiques et de toiles emblématiques de l’art occidental, comme Esclave à vendre de Jean-Léon Gérôme (1873), Olympia de Edouard Manet (1863), ainsi que les premiers portraits photographiques du 19e siècle. Avec de l’acrylique noir et des toiles teintées à plusieurs reprises par un élixir dont il est le seul à avoir le secret, l’artiste remet en question les représentations des noirs sur ces toiles qui dépeignent la colonisation et l’esclavage. Il établit ainsi un pont entre l’histoire passée et contemporaine pour relater à travers ses œuvres une vision personnelle des récits populaires.

Roméo Mivekannin, Madeleine, after M.-G. Benoist, 2019
Acrylique, bain d’élixir sur toile libre, 261 x 258 cm
Roméo Mivekannin
Esclave à vendre, after J.-L. Gérôme, 2019
Acrylique, bain d’élixir sur toile libre
258 x 253 cm

Mais il va encore plus loin. S’imposant observateur autant qu’acteur, Roméo Mivekanmin s’offre une place dans cette période un peu sombre en substituant les portraits des personnages noirs originels par le sien. Que ce soit au premier plan ou en arrière-plan, l’artiste affirme ainsi sa présence dans l’histoire. La démarche ? « Me prendre comme sujet, prendre mon propre corps comme sujet.», affirme-t-il.

Qui est Roméo Mivekanmin?

Béninois, Roméo Mivekanmin a vu le jour en 1986 à Bouaké, en Côte d’Ivoire. Après ses études primaires et secondaires, il immigre en France pour suivre dans un premier temps une formation en ébénisterie. Il suit ensuite une formation d’architecture à l’École Nationale Supérieure d’Architecture de Toulouse. Pendant sa formation universitaire, il développe ses talents en sculpture et en peinture, et décide, dès l’obtention de son diplôme, de se consacrer pleinement à son activité de plasticien.

Le parcours de Roméo Mivekanmin en occident lui a permis de développer une certaine pluralité dans sa démarche artistique. On retrouve ainsi dans ses œuvres, un mélange d’art contemporain et d’inspiration vaudou, religion animiste dont le berceau est au Bénin. L’artiste peint essentiellement sur des draps usés préalablement plongés dans des solutions rituelles. Ses œuvres ont notamment été sélectionnées pour la Biennale de Dakar en 2020. L’artiste a également participé à de nombreuses expositions collectives en France.

L’exposition personnelle de Roméo Mivekanmin est ouverte du mardi au samedi, entre 10h et 19h, dans les espaces de la galerie Cécile Fakhoury d’Abidjan.


Partagez l'article
Partagez l'article