La crise de la Covid-19 a bouleversé tous les agendas culturels dans le monde. En raison de la pandémie et des consignes de confinement imposées dans de nombreux pays, plusieurs événements majeurs ont dû être organisés exclusivement en ligne. Malheureusement, beaucoup d’autres n’ont carrément pas pu être maintenus. C’est le cas de la 15e édition du festival Cinémas d’Afrique-Lausanne qui était initialement prévue pour août 2020…

Une vitrine de promotion de l’art visuel africain

Depuis plus de 15 ans, Lausanne est chaque année l’un des carrefours les plus importants du 7e art africain. Le festival des cinémas d’Afrique-Lausanne qui s’y tient, dévoile au public cinéphile de Suisse et d’ailleurs, une riche programmation de films réalisés en Afrique. Il œuvre ainsi pour la promotion des cinéastes africains hors de leurs frontières à travers la diffusion de fictions, de dessins animés, de documentaires et de comédies. Une place spéciale est réservée aux courts-métrages réalisés par les jeunes pousses qui peuvent ainsi faire valoir leur talent.

Le festival Cinémas d’Afrique-Lausanne est également un cadre de rencontre et d’échanges pour les acteurs du 7e art. Des soirées thématiques, des expos photo, des concerts et autres moments de convivialité se tiennent pendant les quelques jours que durent chaque édition.

23 pays participants pour l’édition 2019

L’édition 2019 du festival Cinémas d’Afrique-Lausanne, la dernière en date, s’est déroulée du 22 au 25 août dans les salles du Casino de Montbenon. Il a connu la participation de 23 pays, avec la  programmation d’un total de 36 films. Au cours de ces 4 jours, le cinéma tchadien a été particulièrement mis en avant à travers le « Focus Tchad ». Trois courts-métrages de fiction et deux courts-métrages documentaires réalisés à Ndjamena ont été projetés en salle comme en plein air. Le cinéma rwandais a également bénéficié d’une belle tribune, notamment avec le film The Mercy Of The Jungle réalisé par Joël Karekezi, le lauréat de l’Étalon d’Or au Fespaco 2019.

Toujours au cours de l’édition 2019, une rétrospective des œuvres de Med Hondo, figure majeure du cinéma africain décédée au cours de la même année, a aussi été diffusée. Comme à  chaque édition, la projection des films a été accompagnée par d’autres activités. Il s’agit notamment de l’exposition des œuvres de la photographe Ager Ouestali sur la migration des femmes d’Afrique subsaharienne. Une table ronde sur la place de la musique et de l’esthétique dans le cinéma africain et un concert du groupe sud-africain BCUC étaient également au programme.

Rendez-vous en août 2021

En raison de la pandémie du Coronavirus qui sévit toujours dans le monde, et des directives particulières du Conseil fédéral, l’édition 2020 du festival ne pourra pas se tenir du 20 au 23 août à Lausanne comme prévu. Pour l’heure, les organisateurs souhaitent accompagner les efforts collectifs afin de combattre la crise sanitaire. Ils réfléchissent tout de même à de nouveaux moyens pour continuer à promouvoir le cinéma africain malgré cet obstacle. La prochaine édition du festival devrait donc se tenir sous son format habituel du 19 au 22 août 2021.


Partagez l'article
Partagez l'article