Dans l’optique de mettre en valeur l’art contemporain, la Galerie Carole Kvasnevski offre une triple actualité entre solo show consacré à Zanele Muholi pour Paris Art Fair, un solo show de Justin Ebanda pour 1-54 Contemporary African Art Fair chez Christie’s Paris et une nouvelle expo dans ses locaux.

Un solo Show pour Zanele Muholi à Paris Art Fair

La Galerie Carole Kvasnevski présente une série de photos et, sans précédent pour l’Europe, les sculptures de Sir Zanele Muholi au Paris Art Fair 2022.  

Plus populaire pour ses œuvres photographiques, des auto représentations, Zanele Muholi est un.e artiste multidisciplinaire. Ces œuvres permettent de bousculer en montrant des individus, des sujets, des batailles, invisibiliser, divers et uniques. Avec l’aspiration en plus de montrer que ces personnes existent et qu’ils sont en bonne compagnie…

ART-PARIS-ART-FAIR-ZANELE-MUHOLI-1-724x1024 Triple actualité contemporaine pour la Galerie Carole Kvasnevski autour des artistes Zanele Muholi, Justin Ebanda, Dieudonné Fokou, Lindokuhle Khumalo et Morgan Mahape !

Le travail de la sud-africaine Zanele Muholi se déroule tout au long d’un laps de temps significatif, à l’instar de sa série « Faces and Phases » commencée en 2006, qui incorpore des photos de plus de 300 personnes, lesbiennes, bi, transsexuels, à l’orientation non ajustée, en Afrique du Sud, capturés à divers instantanés de leur vie comme indiqué par une convention établie par l’artiste. Ou, d’autre part, « Brave Beauties », qui s’articule autour des ex reines de beauté trangenre d’Afrique du Sud avec lesquelles Zanele Muholi a travaillé pendant longtemps.  

Il s’agit pour elle de donner une voix aux individus invisibles, en présentant différents groupes d’excellence, différentes histoires et directions.

Justin Ebanda au 1-54 Paris chez Christie’s

L’écriture et la transmission de la mémoire agrégée est la composante centrale de la pratique créative de Justin Ebanda. Celle-ci s’interroge sur la volonté extrêmement présente en Afrique et sur la planète, de l’effacement de la mémoire. Son idée consiste à métaphoriser la colonisation par une texture.

QDA-ADVERT-CAMPAIGN-1-2022-1-724x1024 Triple actualité contemporaine pour la Galerie Carole Kvasnevski autour des artistes Zanele Muholi, Justin Ebanda, Dieudonné Fokou, Lindokuhle Khumalo et Morgan Mahape !

Né en 1982 au Cameroun, Justin Ebanda vit entre Yaoundé, Douala et Paris. Il fait de la mémoire la grille de ses créations, très souvent en lien avec l’histoire en général et celle de l’Afrique en particulier. Il tente de dépeindre la mémoire de l’agrégat africain à travers ces acteurs et ces occasions en leur offrant la chance, ainsi qu’aux observateurs, d’apparaître sur leur vécu et sur le vécu tout en accueillant pour faire une excursion avant, à la recherche du temps perdu.

« COUR[s] – [d]ECOL[l]E – RECRE[e] » une exposition ouverte jusqu’au 04 juin 2022 à la Galerie Carole Kvasnevski

L’exposition « COUR[s] – [d]ECOL[l]E – RECRE[e] » réunit les artistes : Justin Ebanda, Dieudonné Fokou, Lindokuhle Khumalo et Morgan Mahape autour de l’enfance jusqu’au 04 juin dans ses espaces. Elle interroge chacun d’entre nous sur ce que c’est que d’être un enfant ?  

A lire aussi :  1-54 Contemporary African Art Fair : une deuxième édition de la foire d’art dédiée à l’art contemporain africain et à sa diaspora à Paris au mois d’avril

Comment penserions-nous à la jeunesse ? Que déduit cette pensée ? Jeux, privilèges, obligations, manque de considération… Ne faudrait-il pas parler du travail des jeunes ? De la brutalité et de l’exil ? Enfin, quelles représentations de la vie jeune sont proposées par les artistes ?

affiche-expo-722x1024 Triple actualité contemporaine pour la Galerie Carole Kvasnevski autour des artistes Zanele Muholi, Justin Ebanda, Dieudonné Fokou, Lindokuhle Khumalo et Morgan Mahape !

La Galerie Carole Kvasnevski se propose d’étudier jusqu’au 04 juin 2022 différentes représentations créatives de l’enfance à travers ses artistes qui dépeignent des figures et des contours, mettent en lumières les enjeux de la transmission et de l’héritage, du devenir des enfants, près de nous et ailleurs, du devenir de nos ordres sociaux, des griffures et des cicatrices.

Aujourd’hui, comme jamais, « COUR[s] – [d]ECOL[l]E – RECRE[e] » nous appelle à penser ces questions vitales. Des questions urgentes qui nous appellent à nous tourner vers la jeunesse, ou simplement d’y rebondir, d’y revenir brièvement, puis régulièrement, d’y puiser des atouts indispensables, de s’y déplacer ou même de revenir un instant à l’adolescence…

« COUR[s] – [d]ECOL[l]E – RECRE[e] » nous conseille de nous en tenir à la proposition de s’étonner de tout, de voir surgir l’imprévu, l’étonnement. De s’interroger sur la richesse du formidable monde dans lequel nous vivons, de redécouvrir cet intérêt perdu…   Comment ? En nous concentrant sur les subtilités, en prêtant attention aux histoires, aux légendes et aux contes, en leur faisant confiance, car les enfants ne cessent de se demander Pourquoi ? Comment ? Depuis quand ? Et aussi, pourquoi pas ?


Si cet article vous a plu
Pensez à le partager et mettre un like
sur les réseaux sociaux.
Partagez l'article

ON ART est un média 100% indépendant,
financé par ses lectrices et lecteurs.

La meilleure façon de soutenir est
de devenir Tipeuse/Tipeur !

Devenir Tipeuse/Tipeur