Du 2 au 15 Novembre 2020, une dizaine d’artistes venus de la sous-région ouest-africaine et de l’Occident ont participé à la résidence de création Art Messiamé initiée par l’Atelier Ati au Togo. A l’occasion, diverses activités incluant des ateliers et des conférences ont permis aux participants d’échanger sur divers sujets en rapport avec la création artistique.

Art Messiamé, un pont artistique entre l’Afrique et l’Occident

L’atelier Ati est une association d’anciens pensionnaires des Beaux-Arts de Paris qui s’est fixée pour objectif d’aller à la rencontre des artistes étrangers afin de partager avec eux leur approche de l’art contemporain. Cette ambition s’est matérialisée à travers le projet Art Messiamé qui a pris la forme d’un rendez-vous sous régional de l’art ayant pour vocation d’établir un pont entre la vision académique de l’art en Occident et la pratique autodidacte en Afrique.

Le nom « ArtMessiamé » est un jeu de mots combinant le mot « Art » et « Améssiamé », qui signifie « Tout le monde » en mina, langue locale du Togo.

De nombreuses activités enrichissantes pour les locaux

La résidence d’artistes a eu lieu dans les locaux du musée dédié au célèbre artiste togolais Paul Ahyi. Pendant deux semaines, les artistes Achille Adonon, Amélie Akogonya , Atisso Goha, Clément Ayikoué Gbegno, Da Costa Kwami, Kokou Ferdinand Mokouvia, Juliette Delecour, Richard Late Lawson Body, Yasmine R. Yerima, venus du Bénin, de la Côte-d’Ivoire et du Togo ont eu l’occasion d’en apprendre plus sur les pratiques artistiques en occident. Ensemble, les participants ont travaillé sur des œuvres communes afin de partager leur savoir-faire et leur approche de l’art.

En marge de la résidence, un atelier d’écriture a été organisé avec les étudiants de l’Université de Lomé pour la production de textes de présentations des œuvres des artistes, et l’édition d’un catalogue accompagnant l’exposition. Plusieurs conférences se sont également tenues à l’Institut Français et à Isica, deux partenaires de cette première édition. Une table ronde sur le thème « Vivre de l’art en Afrique et dans le monde » a par ailleurs réuni participants et invités autour de de la critique d’art Armelle Malvoisin, accompagnée des artistes Eric Wonanu et Kokou Ferdinand Makouvia. Le célèbre collectionneur Marty de Montereau, venu spécialement au Togo pour l’événement, a partagé au Musée Paul Ahyi sa passion et son engagement pour l’art contemporain Africain.

Deux expositions de restitution

Afin de partager avec le public, les créations et conclusions issues de la résidence d’artistes Art Messiamé, une exposition de restitution est ouverte du 12 novembre 2020 au 31 janvier 2021, dans les locaux du Musée Paul Ahyi. Une deuxième expo, dont les dates seront connues prochainement, se déroulera également à Paris avec les mêmes œuvres.


Partagez l'article
Partagez l'article