La Foire Internationale d’Art Contemporain de Paris ou FIAC a éteint ses lumières le 7 Mars 2021. Elle a réussi le pari de rassembler 212 galeries internationalement reconnues issues de 28 pays sous un format virtuel, après l’annulation de l’édition 2020 en raison des mesures de confinement.
Organisée chaque année depuis 1974, la FIAC est un rendez-vous annuel artistique où se côtoient collectionneurs, conservateurs et autres personnalités du monde de l’art. Elle représente le lieu par excellence, permettant aux artistes contemporains de présenter leurs créations dans de grands espaces d’expression mis à leur disposition.
Présenté par Jennifer Flay (Directrice de la FIAC), l’accès virtuel au « FIAC Online Viewing Rooms » proposait de découvrir les œuvres par années de création, auteurs, dimensions et par médium et/ou prix.

Les galeries africaines étaient aussi représentées

Sur les 212 galeries participantes, seules deux étaient issues du continent africain. Il s’agissait de Selma Feriani Gallery (Tunis) et la Galerie Cécile Fakhoury (Abidjan, Dakar, Paris).

Selma Feriani, est une femme passionnée de l’art, dans lequel elle baigne depuis son enfance ; sa mère étant elle-même galeriste. Formée à Londres au Christie’s Institute, elle ouvre en 2013 à Tunis, les portes de sa galerie. Sa démarche est celle de la promotion de la créativité artistique de jeunes talents locaux. Selma étend son soutien dans la sous-région, touchant toute l’Afrique du Nord et au Moyen-Orient. Il s’agit pour elle, de dénicher les artistes et de les guider sur les processus de création, d’exposition et de vente de leurs œuvres. Elle collabore aussi avec les plus grandes galeries, musées et autres mécénats, pour la promotion de l’art africain contemporain.

Quant à Cécile Fakhoury, ses parents possédaient également une galerie à Paris. Rien ne la prédestinait à prendre en main l’héritage familial, puisque qu’elle avait orienté ses études dans le commerce. Elle fonde sa première galerie à Abidjan en 2012, puis une autre à Dakar en 2018 et un showroom à Paris en 2019. Elle promeut essentiellement des artistes locaux ou originaires d’Afrique ; persuadée que leur reconnaissance à l’échelle internationale sera le fruit de leur propre mise en valeur ainsi que du développement des galeries africaines.

Les galeries africaines sur l’échiquier mondial

L’art contemporain africain a le vent en poupe depuis une dizaine d’années et suscite une attention particulière, un intérêt perceptible. Les biennales, foires, expositions, musées, galeries, fondations… sans cesse grandissants en sont les vecteurs.
Nos deux exposantes ont ouvert la voie à bon nombre d’artistes et collectionneurs du monde de l’art contemporain issus d’Afrique et de sa diaspora. Elles ont su apporter leur touche originale au monde de l’art pour gagner la reconnaissance internationale à travers de multiples collaborations.
Une présence croissante sur le sol africain de galeries d’art promouvant l’art contemporain africain, permettra donc d’intensifier ce type de collaboration et par ricochet aux artistes africains d’être les acteurs de leur reconnaissance.

Le rendez-vous est donc pris pour la prochaine édition physique de la FIAC du 21 au 24 Octobre 2021 au Palais Ephémère sur le Champ de Mars à Paris.


Partagez l'article
Partagez l'article